Célie Nadaï

Maquilleuse, Alternative Art

L’art, depuis toujours

L’art a toujours été présent au sein de ma famille, mon père et mon grand-père sont peintres, ma mère est illustratrice et nous faisons tous de la musique, du théâtre, de la sculpture, de la photo. Tout cela fait que je suis née avec une grande sensibilité artistique. Et dans l’art, il y a toujours cette recherche d’esthétique dans le sens d’agréable à regarder.

La découverte du maquillage

J’ai commencé à me maquiller très tôt et c’est en entrant dans une boutique M.A.C que j’ai la révélation de ce que je souhaitais faire plus tard.

J’ai rapidement vu dans le maquillage tout ce que cela sous-entendait comme création : un univers, une ambiance, un personnage, en transformant un humain dans le beau ou le laid… c’était un vrai moyen d’expression qui s’ouvrait à moi.

Les études de maquillage

Je me suis donc inscrite à l’école Backstage Academy de Toulouse dirigée par Anne-Claire Rossi. Cette période a été d’une rare intensité, je n’ai jamais autant travaillé ! On m’a enseigné toutes les formes de maquillage jusqu’à l’artistique et le body painting. Lors de cette année nous avions la réalisation imposée d’un book photos, nous devions choisir le modèle, le maquillage, l’ambiance, les accessoires, tout.

J’ai reçu les titres de : premier prix book photo, deuxième prix de bodypainting et enfin major de promo. Mon travail a plu au jury parce que derrière mes maquillages en m’appropriant chaque technique transparaissait toujours mon univers. J’ai été diplômée en Juin 2019.

Mon univers

C’est un savant mélange d’étrange et d’élégance. Ce qui me fait vibrer est de créer quelque chose qui va être à la fois sombre presque perturbant tout en restant élégant et esthétiquement beau. Je ne veux surtout pas tomber dans le gore ou le trash, il faut que les notions d’art et de beau restent bien présentes.

J’ai grandi passionnée par le monde de l’horreur et de la science-fiction, du cinéma, de la littérature… Mes artistes préférés sont souvent atypiques voire un peu sombres. « Gothique » pourrait qualifier mon travail bien en y ajoutant une touche de modernité et ma propre sensibilité.

Mon quotidien

J’ai créé mon entreprise, j’ai déposé mon nom et je travaille pour des missions ponctuelles, mon objectif étant de vivre totalement de mon activité. Je travaille également dans un magasin de piercing car il y a toujours un petit peu ce côté modification corporelle, rock qui m’anime.

J’apprécie beaucoup le côté humain de mon travail.  C’est un vrai plaisir juste après avoir posé mes pinceaux, de voir ma modèle se regarder, se prendre en photo car elle se sent belle et sûre d’elle. Ca me touche d’apporter cette force, je trouve cet aspect de mon travail très valorisant. Il y a quelque chose de très humain, presque intime dans notre beau métier.

L’avenir

Idéalement, j’aimerai vivre du maquillage artistique, créer des personnages, des concepts ou des créatures. Bien qu’inhérent à mes fonctions, le maquillage beauté naturel n’est pas ce que je préfère. Quand je suis contactée pour réaliser un maquillage de mariée, je le fais mais ce n’est pas ce que je préfère.  Créer des créatures, des choses qui sortent complètement d’un univers fantastique et de science-fiction là, m’apporte un immense plaisir. Mon rêve serait que chaque jour soit une nouvelle histoire et intervenir dans le cinéma, le théâtre, les défilés…

Le maquillage des yeux

Pour moi, le plus important, c’est le travail des yeux, j’accorde une grande importance au teint, mais  j’aime beaucoup me concentrer sur le travail des yeux. J’aime observer la forme de l’œil et ne pas partir bille en tête. Il faut savoir s’adapter, sur un œil asiatique je ne vais pas faire une banane ouverte, ça ne fonctionnera pas. Il faut travailler avec le modèle et pas avec une idée précise. Il faut adapter à 100% la technique par rapport à la morphologie de l’oeil pour vraiment créer un maquillage fait pour le modèle avec les bonnes couleurs, la bonne forme. Il y a tellement de possibilité pour le travail des yeux, c’est infini, le maquillage peut les rendre d’une extrême intensité, c’est très intéressant.

Retrouvez Célie Nadaï sur la scène du Congrès, le samedi 4 avril à 15H50 dans la salle de conférence esthétique, hall 6 pour la démonstration : « Fard à lèvres et rouge à paupières, réinventez les produits de maquillage ! ».
En savoir plus.